Des grèves pour avril ?

L'organisation présidée par Aline MESPLES présidente de l'OTRE, a lancé, le 22 mars à la SITL, un appel à la mobilisation pour ses adhérents le 9 avril.

Les routiers en grève

Quelles actions seront menées ?

Les régions auront à décider par elles-mêmes de la forme qu'elles souhaitent donner à cette journée d'actions qui se déroulera le 9 avril.

Le fil rouge un peu partout, consistera à converger vers les préfectures afin de sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessité de renforcer les contrôles sur le terrain dans le cadre du respect de la loi sur le cabotage international, des découchés, des temps de conduite et de la directive sur le travail détaché.

"Nous demandons la mise en place immédiate des contrôles chez les grands demandeurs d'ordres ainsi que la mise en service d'une déclaration dématérialisée", indique Aline MESPLES, tout en ajoutant que sa fédération sollicite la mise en œuvre de la clause de sauvegarde du marché. Laquelle aurait pour effet immédiat la suspension du cabotage dans l'Hexagone.

La présidente de l'OTRE (l'Organisation des TPE et PME du Transport Routier) dit craindre que les tensions actuelles sur le marché du TRM poussent un nombre gradissant de PME à s'engager, elle aussi, dans des pratiques illégales afin de reconstituer des marges fortement dégradées.

Source : L'Officiel des transporteur n° 2825

L'OTRE suspend son projet d'action du 9 avril

Le conseil des métiers TRM et l'OTRE a décidé le 5 avril, de suspendre le mouvement de protestation contre le dumping social et la concurrence déloyale et d'attendre jusqu'au 14 avril. Ce jour, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain VIDALIES, présidera une réunion sur la politique de contrôle dans le transport routier. "Il s'est engagé à faire des annonces concrètes contre la concurrence déloyale au lendemain de cette réunion, notamment en termes de renforcement drastique des contrôles sur les camions immatriculés à l'étranger et auprès des donneurs d'ordres", déclare l'OTRE dans un communiqué publié le 6 avril.

Mais "sans réponses concrètes et immédiates du gouvernement, l'OTRE assure les transporteurs se mobiliseront massivement pour sauver leur entreprise", affirme la fédération. 

Source : L'Officiel des transporteurs n° 2827


On vous rappelle ?
Nom *
Société *
Téléphone *
Email *
Partager cette page

HAUT